Khadim Ndiaye (Horoya AC) : « Il y a eu une erreur lors de mon opération… »

0
75

Cinq mois après sa terrible double fracture tibia-péroné, l’international Sénégalais, Khadim Ndiaye, le gardien du club Guinéen, Horoya AC a répondu aux questions de nos confrères du quotidien Stades. L’ancien ange gardien de la « Tanière » revient sur son opération, les soutiens reçus, sa longue convalescence entre autres sujets abordés dans cet entretien…


« Al hamdoulilah, je me sens très bien, je remercie tout le monde, le club, les supporters. Surtout le peuple sénégalais qui m’a apporté un soutien de taille, par des prières et des encouragements. Je remercie également tous mes coéquipiers pour les soutiens. C’était très compliqué, mais le club, notamment Antonio Souaré, m’a beaucoup soutenu. »

Il parait qu’il y a eu des complications suite à votre opération. Pouvez-vous nous en dire plus ?

« Oui c’est vrai je suis parti en France pour me faire soigner. Je suis rentré le 16 septembre dernier. C’est vari que le Maroc est réputé pour ses installations, mais suite à mon opération là-bas, on a constaté qu’il n’y avait pas d’amélioration dans mon état de santé. On avait inséré dans ma jambe des objets qui n’étaient pas adaptés. C’est par la suite que les dirigeants du Horoya AC ont constitué un dossier médical, j’ai été par la suite transféré en France. Là, un certain docteur Vallion m’a opéré, c’est lui qui avait opéré Kara Mbodj et Diafra Sakho. »

Recevez-vous un soutien de vos anciens coéquipiers de l’équipe nationale ?

« Bien sûr, ils m’appellent souvent, je recois des coups de fil de Sadio, Kalidou et tous les autres, régulièrement. J’ai passé trois jours, chez Diafra Sakho, en France, il m’avait même invité à aller suivre un match d’Europa Ligue. J’en profite pour remercier Abdoulaye Sow de la fédération sénégalaise de Football, il ne se passe pas une semaine sans qu’il ne m’appelle pour prendre de mes nouvelles. Il est même venu me rendre visite au Maroc. Un grand merci également au président Saer Seck… »

Vous avez suivi la dernière CAN, loin de la tanière…

« Je suis très fier de mes coéquipiers, ils ont été vaillants, avec un parcours honorable. Je ne me plains pas vraiment, je suis content pour eux, ils auraient pu gagner la finale, mais ils ont manqué de chance. Je félicite aussi le coach Aliou Cissé ce n’était pas facile pour lui, malgré le critique et tout le reste il a été bon. Ses détracteurs n’ont pas eu raison sur lui… »

Comment voyez-vous la concurrence au niveau du poste des gardiens ?

« Aliou Cissé peut choisir un gardien les yeux fermés ! Nous avons trois bons gardiens, que ça soit Edouard Mendy, Alfred Gomis ou Abdoulaye Diallo, ce sont de bons gardiens, qui jouent dans leurs clubs. Et, ils font de bons matches. »

Votre avenir au Horoya AC ? Et, avec l’équipe nationale du Sénégal ?

« Je me sens bien ici en Guinée, tout se passe bien au Horoya, je m’entends bien avec les dirigeants, les supporters. C’est mon club de cœur, j’ai signé un contrat à vie avec le club. Pour ce qui est de l’équipe nationale du Sénégal, je pense que l’essentiel est de retrouver la santé et la compétition… »  

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here