Irak: Trump fait tuer le général iranien Soleimani

0
23

Le Pentagone a confirmé que les États-Unis ont mené une frappe aérienne dans laquelle le général Qassem Soleimani a été tué, disant vouloir ainsi dissuader l’Iran de tout projet d’attaque. Ce bombardement a eu lieu trois jours seulement après les heurts survenus aux abords de l’ambassade américaine à Bagdad, prise d’assaut par des milliers de manifestants irakiens pro-Iran.

« Sur ordre du président, l’armée américaine a pris des mesures défensives décisives pour protéger le personnel américain à l’étranger en tuant Qassem Soleimani », a indiqué le ministère américain de la Défense dans un communiqué. « Il développait des plans pour attaquer des diplomates et des soldats américains dans la région », précise le communiqué.

Au moins huit personnes auraient été tuées en plus du général iranien Qassem Soleimani. Abou Mahdi al Mouhandis, le numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition paramilitaire intégrée aux forces de sécurité irakiennes, a été également tué.

Les Gardiens de la Révolution islamique ont confirmé la mort du général Qassem Soleimani. « Les Gardiens de la Révolution annoncent que le glorieux commandeur de l’Islam, Haj Qassem Soleimani, au terme d’une vie de servitude, est mort en martyr dans une attaque de l’Amérique contre l’aéroport de Bagdad ce matin », ont-ils indiqué dans une déclaration lue à la télévision d’État iranienne.

 

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here